Institutionelle investorer tager ikke Bitcoin mainstream – det vil du

20. Januar 2021

Virkelige applikationer og brugere, ikke institutionelle investorer, vil udfordre de svigtende fiat-valutaer og øge Bitcoin-adoption over hele verden.

Svarende til 2017 og det populære kryptokurrency-bull run, skabte sidste år især en ny brus i verden af ​​krypto og Bitcoin ( BTC ). Fra at sætte nye heltidshøjder til at lave forskellige nyhedsrunder og fange mainstream-finansierings opmærksomhed var pandemien spændende for kryptokurrencyentusiaster og troende.

En samtale, der måske skiller sig ud blandt brummen, er institutionelle investorers stigende aktivitet i krypto

Virksomheder, finansielle rådgivere og institutioner, der spottede Bitcoin for fem år siden eller under Silk Road-sagaen, er nu i spidsen for kryptoinvesteringer . Bemærkelsesværdige store kanoner inden for finansiering som JPMorgan og Goldman Sachs har frafaldet deres tidligere holdning og er nu villige til at satse på fremtiden for digitale valutaer. Med en markedsværdi på over $ 600 mia. Stiger Bitcoin hurtigt foran guld som et populært valg af sikring over inflation .

Husk, at Bitcoin ikke bare var et andet aktiv, der blev foreslået som en sikring mod inflation i Satoshis originale Bitcoins-hvidbog. Imidlertid stammede Bitcoins hele idé fra de mislykkede finansielle institutioner og tredjeparter og en mulig løsning, der ville være effektiv i hverdagen.

Selvfølgelig er Bitcoins popularisering som et aktiv blevet uundgåelig med hver institutionel investor og de store finanspistoler, der svinger ind i Bitcoin-investering. Her er dog nogle af de ideelle, virkelige applikationer, der kan udfordre svigtende fiat-valutaer og drive Bitcoin ind i mainstream.

Onlinekøb

Tidligere blev Bitcoin mest opfattet som et middel til at omgå regeringen og engagere sig i ulovlige aktiviteter. Imidlertid har kryptooptagelse fortsat med at stige enormt, og mange flere virksomheder er nu åbne for at acceptere Bitcoin eller andre kryptokurver som betaling for varer eller tjenester.

I 2014, ved at bruge BitPay som betalingsprocessor, blev Microsoft en af ​​de første teknologivirksomheder, der accepterede Bitcoin til at købe digitale varer. I oktober 2020 meddelte det populære amerikanske betalingsselskab PayPal , at det ville muliggøre kryptokurrency som en finansieringskilde til køb i 2021. Med forskellige fiat-betalingshandlere, der nu genkender Bitcoin, er der en stigende sandsynlighed for, at Bitcoin snart vil blive brugt af alle i hvert hjørne af verden.

Grænseoverskridende transaktioner og rejser

Hvis der er noget, der er lært fra sidste år og gennem den hærgende globale pandemi, er det det stadigt stigende behov for digitalisering. Mens der er flere måder at sende og modtage penge globalt på, bliver kryptokurver hurtigt en foretrukken mulighed. Udover det faktum, at kryptokurrency er en global valuta, skubber faktorer, herunder hastighed, bekvemmelighed og lavere transaktionsgebyrer, Bitcoin som den populære mulighed for grænseoverskridende transaktioner.

Le DSI de Guggenheim se tient toujours à 400 000 dollars de projection de bitcoin

18. Januar 2021

Il envisage de prendre „un peu d’argent sur la table“.

Le prix de Bitcoin pourrait atteindre 400 000 dollars

Dans une vidéo mise en ligne par Bloomberg Markets and Finance, le directeur des investissements de Guggenheim, Scott Minerd, a maintenu sa projection avant Noël selon laquelle le prix de Bitcoin Bank pourrait atteindre 400 000 dollars.

„Je pense que l’on assiste à un intérêt soudain pour la vente au détail“, a-t-il déclaré, faisant écho à une interprétation populaire de l’état actuel du marché de Bitcoin. Il a ajouté: „nous sommes en train de passer à une frénésie spéculative… Il est peut-être temps de retirer un peu d’argent de la table ici“, faisant écho à un tweet écrit quatre jours plus tôt.

Scott Minerd est un des associés fondateurs et directeurs de Guggenheim Partners. Il guide les stratégies d’investissement de l’entreprise et supervise les comptes des clients qui investissent dans différents titres. Guggenheim Partners détient actuellement plus de 295 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

Bien qu’il conseille la prudence à Bitcoin, M. Minerd pense que le marché post-pandémique sera florissant. Il compare la pandémie à la grippe espagnole de 1918, notant que „nous pourrions être dans un âge d’or“. Toutefois, comme l’ont conclu de nombreuses études, la grippe espagnole a eu un effet négatif de 6 % sur le PIB et la consommation dans les pays où le taux de mortalité est élevé.

La grippe espagnole n’a pas eu d’impact sur le prix de l’or

La grippe espagnole n’a pas eu d’impact sur le prix de l’or, pas plus qu’une pandémie d’ailleurs, un point que Minerd a pris en compte dans son raisonnement:

„Le prix de 400 dollars dont j’ai parlé était basé sur l’offre d’or dans le monde, et la cryptographie est, à bien des égards, plus attrayante que l’or.“

Le prix de l’or a récemment baissé, mais des partisans de premier plan comme le PDG de MicroStrategy, Michael Saylor, et le fondateur de SkyBridge, Anthony Scaramucci, continuent de tweeter leur fidélité à leurs projections initiales, tout en canalisant des sommes à neuf et dix chiffres dans la monnaie par l’intermédiaire de leurs entreprises. Avec l’entrée de Morgan Stanley dans le capital de MicroStrategy et l’appel de fonds de Skybridge pour le lancement de Bitcoin, il est clair que l’intérêt des particuliers et des institutions pour Bitcoin ne cesse de croître.

Sur la question de savoir si Guggenheim a investi dans Bitcoin, M. Minerd a révélé que „certains de nos fonds privés l’ont déjà acheté… Si vous croyez ce que j’ai dit, à savoir qu’il finira par atteindre 400 000 dollars, 2 % de votre portefeuille sera constitué de 20 % avant que tout cela ne soit terminé“.

L’esprit de Minerd est donc clair : bien qu’il soit peut-être „temps de retirer de l’argent de la table“, il prévoit de garder beaucoup de choses sur la table, et peut-être d’en ajouter encore plus, juste au cas où Bitcoin atteindrait 400 000 dollars.

Les montagnes russes de Bitcoin, l’éther brille

10. Januar 2021

Les montagnes russes de Bitcoin, l’éther brille, mystère XRP : Hodler’s Digest, 3-9 janvier

Les meilleures (et les pires) citations, les points forts de l’adoption et de la réglementation, les pièces phares, les prévisions et bien plus encore – une semaine sur Cointelegraph en un seul lien !

Le Hodler’s Digest, qui paraît tous les samedis, vous aidera à suivre toutes les nouvelles importantes qui se sont produites cette semaine. Les meilleures (et les pires) citations, les faits marquants de Bitcoin Future l’adoption et de la réglementation, les principales pièces, les prédictions et bien plus encore – une semaine sur Cointelegraph en un seul lien.

Une autre semaine, une autre vague de records. Bitcoin a réussi à craquer 42 000 dollars vendredi, soit une hausse de 9 % en trois heures seulement.

Une forte correction a rapidement suivi, avec une chute des prix de 7 % dans les huit heures suivantes. En pourcentage, cela peut sembler plutôt modeste – mais c’est une baisse de près de 3 000 dollars.

Depuis le début de l’année 2021, les baleines vendent en masse et tirent profit de leurs positions. Elles sont actuellement engagées dans une bataille avec de nouveaux acheteurs aux États-Unis qui accumulent agressivement des CTB. Les principaux paramètres à observer actuellement comprennent les sorties de bitcoins de Coinbase et les entrées de stablecoins dans les principales bourses.

Raoul Pal a averti qu’une „fausse tête du Nouvel An“ pourrait provoquer une correction désagréable sur la BTC et les marchés de l’or. Il n’est pas certain que cela soit aussi brutal que le krach éclair de mars dernier, mais il convient de noter que la CTB est surachetée sur les graphiques hebdomadaires et mensuels.

A long terme, JPMorgan Chase pense que la BTC pourrait atteindre 146 000 dollars en évinçant l’or, mais il a averti qu’une hausse à court terme entre 50 000 et 100 000 dollars s’avérerait „insoutenable“ cette année.

Au moment où nous écrivons ces lignes, la capitalisation boursière de la BTC a dépassé Facebook, Tencent et Alibaba, et elle est sur le point de dépasser Tesla. Cette hausse vertigineuse a permis à la capitalisation boursière totale de toutes les cryptocurrences de dépasser pour la toute première fois le trillion de dollars.

L’ETH en route pour dépasser son plus haut niveau de 2018

La ferveur haussière autour de l’éther s’est intensifiée cette semaine, la deuxième plus grande cryptocarte au monde dépassant les 1200 $ pour la première fois en trois ans.

Les gains ont été largement motivés par une confluence de facteurs fondamentaux, notamment le rallye parabolique de Bitcoin, l’anticipation des contrats à terme de l’ETH et un secteur DeFi en plein essor.

Depuis le début de l’année, l’ETH a fait un bond impressionnant de 66,5 %, poursuivant ainsi le thème de l’année dernière, où il a largement dépassé la CTB.

Les recherches sur Google pour „Ethereum“ ont maintenant atteint un sommet historique, ce qui a incité certains experts optimistes à suggérer que l’ETH pourrait battre son précédent record de 1 432,88 $ entre le 10 et le 16 janvier.

Alors… quels seraient les niveaux clés à surveiller si l’ETH est propulsée en territoire inconnu ? L’analyste de Cointelegraph Markets Michaël van de Poppe dit que l’extension de Fibonacci trouve des structures supérieures potentielles à 1 800 $ et 2 700-2 800 $. Cependant, il a averti les investisseurs et les traders de s’attendre à une correction potentielle prochainement, car rien ne monte en ligne droite.

Le prix du XRP s’élève de 55 % au niveau „crucial“, malgré les problèmes juridiques persistants chez Ripple

L’une des évolutions les plus marquantes sur les marchés de la cryptographie cette semaine a vu le XRP revenir brusquement d’entre les morts.

Après avoir perdu une grande partie de sa valeur en raison de problèmes juridiques chez Ripple, une curieuse renaissance s’est produite pour la cryptocarte n°4 en difficulté – avec des prix passant de 0,23 à 0,35 dollars en un seul jour.

Michaël van de Poppe a déclaré que 0,35 $ représente le niveau de base que les taureaux doivent maintenir pour poursuivre leurs gains, qui surviennent malgré l’absence de véritable mouvement dans les procédures judiciaires.

Dans d’autres nouvelles cette semaine, la bourse de crypto Uphold a déclaré qu’elle ne retirera pas XRP de la cote tant que le procès intenté par la Commission américaine des valeurs mobilières et des changes n’aura pas été résolu – et a exhorté les plateformes rivales à éviter de „se précipiter vers un jugement avant la décision du tribunal“. Pendant ce temps, Revolut a averti ses utilisateurs de „réévaluer constamment“ leurs stocks de cryptographie, y compris XRP.

Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a également rompu son silence pour répondre à cinq questions clés concernant le procès de la SEC. Il a révélé que la société a essayé de trouver un accord avec la SEC et a déclaré que de nouvelles tentatives seront faites une fois que Joe Biden sera au pouvoir. Il a également averti que le processus juridique peut être lent.

It never took so much gold to buy bitcoin – this old-fashioned millionaire annoyed at BTC atomizing his toy

4. Januar 2021

Bitcoin is worth more than its weight in gold – Safe havens are popular right now in the face of inflation risks hanging over fiat currencies more than ever. Although it is the “new kid” in the store of value category, Bitcoin is proving to be the most attractive of all today.

17.5 ounces of gold for a single bitcoin

The year 2020 will have been trying for all working people on the planet, with an anxiety-provoking news dominated by the health crisis (then the economic crisis) of the Coronavirus .

2 assets however fared well and experienced new all-time highs (ATH) in their valuation this year: gold and Bitcoin .

However, if gold was the quickest to rebound after the crisis – exceeding $ 2,000 an ounce (31.1 g) – as of last summer, it is indeed the king of cryptos who ended the year in a bullish fireworks display .

As Bitcoin.com reports , it has never taken so much gold to buy a bitcoin. Indeed, on the day of January 3, 2021, while an ounce of gold was trading at nearly $ 1,945 per ounce, the price of BTC reached a new ATH above $ 34,000. .

At this point in time, therefore, it took approximately 17.5 ounces of the precious metal to obtain a single copy of the digital asset.

Bitcoin’s „insolence“ towards gold which infuriates some

With his many admonitions to the king of cryptos, we hardly need to introduce Peter Schiff . This old-school millionaire and investor is as much a fan of gold as he is an opponent of Bitcoin .

In one of his last tweets, he could not help criticizing, once again, the invention of Satoshi Nakamoto:

“The only valid reason to buy bitcoin is to think that the bubble is going to get a lot bigger before it bursts. Most bitcoin buyers don’t even know it is a bubble and therefore will never sell. And for those who know, they will be unable to see when it [the bubble] will burst. It is therefore also unlikely that they will come out with any benefit. “

To try to understand our favorite gold metal fanatic, you have to listen to his main point. For him, gold is the only store of value because people who buy the precious metal now “will be able to sell it in the future” to buyers who “really need” to use gold as the metal.

Conversely, for the millionaire, Bitcoin would be just a game of pure speculation , where investors simply hope that they can resell their BTCs at a higher price to people who, in turn, hope for the same thing later.

In the end, this bickering does not take into account the most essential element. Indeed, whether one chooses Bitcoin or gold, the goal is above all to protect against the risk of collapse of fiat currencies by hyperinflation. To counter this, digital asset and precious metal seem like smart choices, but one horse might just be faster than the other.

Mike Novogratz attributes BTC’s rise above $30,000 to institutional adoption

According to Galaxy Digital’s CEO, institutions are buying massive amounts of Bitcoin and this is pushing the price upwards

Mike Novogratz, founder and CEO of Galaxy Digital, believes that institutional investors are helping to support Bitcoin’s current bull run.

In an interview yesterday with BBC World, Novogratz explained that money printing and „fiat money devaluation“ by governments around the world is fuelling Bitcoin’s (BTC) ongoing bull run, but the arrival of institutional players in the crypto sector could Bitcoin Bank be the most important development. According to Galaxy Digital’s CEO, over the past three years large corporations have changed their minds about crypto, potentially influencing the available supply of coins.

„We now see services like PayPal, with 340 million customers, offering and selling Bitcoin, along with large insurance companies in the US,“ Novogratz added. „With institutions coming in, the supply is not much… millionaires in the industry are much more than 21 million.“

Macro investor Raoul Pal echoed Novogratz’s bullish sentiment, saying he believes that if this trend continues, Bitcoin „could reach a price between $400,000 and $1.2 million“ by the end of the year. In November, Pal revealed that he had invested 98% of his net liquid assets in BTC and Ether (ETH), but added that he „doesn’t have enough yet.“

Novogratz has also changed his mind about what percentage of the portfolio investors should allocate to Bitcoin. Prior to November, the Galaxy Digital CEO said Bitcoiners should invest up to 3% in BTC to hold for five years. However, last month he advised new investors to invest 5% in BTC, as „Bitcoin will not go back to zero.“

In 2020, many large institutions entered the crypto sector for the first time. Business intelligence firm MicroStrategy announced the purchase of $425 million in BTC, an investment now worth more than $1.2 billion; it later added $650 million in BTC to its reserves. In December, US insurance company MassMutual bought $100m in BTC for its general investment account.

At the time of writing, the price of Bitcoin is $31,908, having set a new all-time high at $34,800 on 3 January.